Syndrome De Gilles De La Tourette : Traitement

Le syndrome de Gilles de la Tourette est une maladie complexe caractérisée par des tics vocaux et moteurs. Il n’y a pas de remède à cela, mais diverses formes de traitement sont utiles. En savoir plus sur ce sujet aujourd’hui.

Syndrome de Gilles de la Tourette : traitement

On estime que le syndrome de Gilles de la Tourette  se développe dans environ un pour cent de la population. Cette maladie peut être reconnue par des tics caractéristiques, qui s’expriment par des mouvements et des sons involontaires.

Le syndrome de Gilles de la Tourette  a  un impact profond sur la vie des personnes atteintes, sur le plan personnel, social et professionnel. Malheureusement, il n’y a pas de remède à cela, mais divers traitements peuvent améliorer la situation. Alors apprenez-en plus sur ce sujet.

Qu’est-ce que le syndrome de Gilles de la Tourette ?

Comme déjà mentionné, les tics vocaux et moteurs sont caractéristiques de ce syndrome. Les personnes concernées ne peuvent pas contrôler ces mouvements ou ces sons. Dans la plupart des cas, les symptômes de cette maladie débutent dans l’enfance ou l’adolescence avant l’âge de 15 ans.

Les causes sont à ce jour inconnues. Les experts supposent que les facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle. Le syndrome de Gilles de la Tourette est plus susceptible de survenir lorsqu’il existe des antécédents familiaux de cas. De plus, les hommes développent cette maladie plus souvent que les femmes.

Les tics moteurs se manifestent par des mouvements brusques et rapides qui se répètent indéfiniment. Ils peuvent être simples ou complexes. Avec les tics moteurs simples, seuls de petits groupes musculaires sont affectés, par exemple le clignement des yeux. Cependant, les tics complexes impliquent plusieurs groupes musculaires et les mouvements involontaires sont très importants.

Les tics vocaux sont exprimés par l’émission de sons ou de mots sans signification. Ces tics ne peuvent pas non plus être supprimés par les personnes concernées.

Beaucoup identifient le syndrome de Gilles de la Tourette avec une condition qui amène les personnes atteintes à utiliser des jurons ou des insultes à des moments inopportuns et sans aucun contrôle. Cependant, les tics vocaux peuvent être très différents et ne doivent pas nécessairement être exprimés par des jurons.

Le syndrome de Gilles de la Tourette provoque des tics incontrôlables
Les mouvements involontaires et incontrôlables sont caractéristiques du syndrome de Tourette.

Syndrome de Gilles de la Tourette : options de traitement médical

De nombreux malades n’ont besoin d’aucun traitement car ils ne souffrent que de symptômes très légers qui n’affectent pratiquement pas du tout leur vie quotidienne. Cependant, l’expression de cette maladie peut aussi être très sévère, ce qui nécessite  un traitement pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. 

Diverses formes de thérapie peuvent aider à mieux contrôler les tics. Ceux-ci incluent, par exemple, des médicaments spécifiques.

Une révision publiée par l’ Institut national des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux confirme que certains neurotransmetteurs (comme la dopamine) jouent un rôle dans cette condition. C’est pourquoi des médicaments sont utilisés dans le syndrome de Tourette qui peuvent être utilisés pour bloquer ou réduire la dopamine. 

Les exemples incluent l’halopéridol et la rispéridone, qui nécessitent tous deux une prescription médicale. Ces médicaments semblent réduire les tics,  mais ont divers effets secondaires, comme la prise de poids.

Une autre option consiste à injecter du Botox dans les muscles qui produisent les mouvements involontaires. Les scientifiques étudient également actuellement les effets des anticonvulsivants tels que le topiramate. 

D’autre part, il faut tenir compte du fait que les patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette ont souvent aussi d’autres maladies. Dans de nombreux cas, ils souffrent de nervosité, d’anxiété, de dépression ou de trouble obsessionnel-compulsif. Par conséquent, les médecins administrent souvent des antidépresseurs et des anxiolytiques pour soulager les symptômes.

Thérapie comportementale pour traiter le syndrome de Tourette

La thérapie cognitivo-comportementale est une forme très efficace de traitement psychologique qui  peut aider les patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette à mieux contrôler leurs tics. Il s’agit d’identifier les signes qui précèdent les mouvements involontaires, puis de générer consciemment une réponse différente.

Diverses  stratégies sont mises en œuvre en thérapie comportementale. S’il permet de diminuer le nombre et la sévérité des tics, il ne guérit pas définitivement le syndrome de Gilles de la Tourette. Aussi, cette thérapie psychologique ne fonctionne pas de la même manière pour tous les patients.

inversion de réaction

L’inversion de la réponse, également connue sous le nom d’entraînement à l’inversion des habitudes (HRT), est souvent utilisée très efficacement dans le cadre de la thérapie comportementale. Il s’agit d’un entraînement à la conscience de soi qui permet aux personnes concernées de développer une contre-réponse motrice à une prémonition annonçant un tic et ainsi de prévenir le tic. Une étude publiée par l’Université de Miguel Hernández montre qu’il s’agit d’une option efficace qui ne nécessite pas de médicaments.

Cette thérapie se compose de différentes phases. Premièrement, les personnes atteintes doivent prendre conscience de leurs tics et être capables de les identifier. Ils reçoivent ensuite une formation spécifique pour développer une contre-réponse.

Par exemple, si le tic oblige la personne à mettre ses mains sur sa tête, elle doit d’abord prendre conscience du mouvement et observer quand il se produit et quels signes annoncent le mouvement. Le nouveau comportement consisterait alors à amener les mains sur les genoux, par exemple, pour éviter les mouvements involontaires vers la tête.

Traitement du syndrome de Gilles de la Tourette
Le soutien psychologique est une partie importante de la thérapie. Dans de nombreux cas, les médicaments peuvent être évités de cette façon.

Intervention comportementale globale pour les tics (CBIT)

Un autre type de thérapie comportementale permet le CBIT. Il s’appuie sur l’inversion des réactions tout en aidant les patients à se détendre et à les entraîner à réduire les tics.

Cette stratégie implique également  les proches afin que les patients puissent plus facilement réduire les symptômes. Si l’enfant est d’âge scolaire, cette méthode implique également les enseignants, par exemple.

Ce que vous devez savoir sur le syndrome de la Tourette

Le traitement du syndrome de Gilles de la Tourette est complexe, notamment dans les formes sévères de cette maladie, qui ont un impact majeur sur la vie quotidienne des personnes atteintes. Il n’existe toujours pas de remède à ce syndrome, mais diverses stratégies peuvent aider à contrôler les symptômes.

La thérapie comportementale aide les personnes atteintes à améliorer leur qualité de vie sans avoir à prendre de médicaments, qui ont souvent des effets secondaires graves. Le soutien psychologique est fondamental pour mieux contrôler les mouvements ou bruits involontaires et faciliter la prise en charge de cette maladie.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button